Présidentielles 2017 : quel avenir pour les indépendants et TPE ? 1/2

Présidentielles 2017

Vous êtes auto-entrepreneur, indépendants, entrepreneurs ? A 3 jours du 1er tour, Entreprenez votre vie vous dit tout pour éclairer votre vote.

Tous les candidats ont conscience qu’il y a une nouvelle forme de travail qui se développe dans le monde : le travail indépendant ; et qu’il faut répondre aux attentes des millions de Français qui le sont ou souhaitent le devenir.

Deux types de réponses sont apportées, soit rapprocher les indépendants des régimes salariés (URSSAF, chômage) au motif louable de mieux les protéger. Soit faire des indépendants des entrepreneurs à part entière qui visent à vivre du fruit de leur travail par la facilité à trouver des clients (notamment travailler pour d’autres entreprises).

Nous ne prenons ici aucune position mais exposons les grandes lignes des différents candidats sur le sujet.

Grâce à notre infographie, ayez une vue d’ensemble des grandes mesures que constituent le programme d’Emmanuel Macron et de Benoit Hamon. Et pour découvrir celles des autres candidats, cliquez juste ici !

Infographie présidentielles 2017

  1. Emmanuel Macron :

Emmanuel Macron, candidat En Marche, a annoncé les mesures économiques qui toucheront, s’il est élu, le monde entrepreneurial. Pour lui, il faut que chaque travailleur (salarié ou indépendant) cotise à la même caisse (URSAFF) et ait le droit au chômage. C’est pourquoi il dit qu’il supprimera le RSI et que tout le monde sera au régime général.

Ce nouveau système d’assurance universelle se veut « ouvert aux entrepreneurs, aux agriculteurs, aux indépendants », mais aussi « aux professions libérales, ainsi qu’aux salariés qui démissionnent, dans la limite d’une fois tous les cinq ans ». L’ancien ministre de l’Economie annonçait qu’il faut « donner des droits nouveaux et rentrer dans une logique beaucoup plus transparente, qui ne sera plus pensée en fonction de la durée et du montant des cotisations, mais qui protégera des aléas de la vie professionnelle, ceux qui ne sont pas couverts. En particulier ceux qui sont au régime de la micro-entreprise ou les indépendants ».

Enfin, Emmanuel Macron s’est attardé sur les charges et salaires des entrepreneurs et indépendants. Il souhaite transformer le CICE (Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi), pour le pérenniser et l’étendre « aux petites entreprises, indépendants et entreprises de l’économie sociale et solidaires ». Il veut aussi supprimer « la totalité des charges au niveau du Smic ». Il propose d’augmenter les plafonds pour les auto-entrepreneurs. Il propose (comme F Fillon) d’augmenter les plafonds de chiffre d’affaires des auto-entrepreneurs (66 200 € pour les services, 165 600€ pour le commerce)

Notre avis : Casser le thermomètre n’a jamais guéri personne. Supprimer le RSI, ça fait plaisir à entendre mais ça ne résout aucun problème des indépendants ; par contre, les intégrer à l’URSAFF et les soumettre à l’assurance chômage est le meilleur moyen pour que les cotisations des indépendants soient aussi lourdes que pour un salarié.

 

  1. Benoît Hamon

Benoît Hamon, candidat du PS, souhaite créer un statut unique pour tous les actifs qui leur permettrait de dépasser la distinction entre salariat et travailleur indépendant. Cette décision permettra d’équilibrer les prélèvements sociaux. Benoit Hamon précise : « Je rendrai ce statut plus protecteur selon le degré de vulnérabilité des actifs, à partir du socle commun du droit du travail et de la protection sociale ». Cela passera par une harmonisation des prélèvements sociaux afin qu’à revenus égaux, un indépendant et un salarié cotisent du même montant, et une amélioration de la couverture retraite complémentaire et la couverture accident du travail/maladie professionnelle des indépendants.

Le candidat met un point d’honneur à la lutte « contre le salariat déguisé » des entreprises ubérisées. Pour lui, « Il faut que l’employeur paye ses cotisations sociales, et que ces salariés bénéficient de leurs droits (congés, protection contre les licenciements abusifs). Je lutterai contre leurs montages d’optimisation fiscale, semblables à ceux utilisés par les autres géants du net (les GAFA) »

Enfin, il souhaite développer l’économie sociale et solidaire pour qu’elle représente 20 % du PIB en 2025 : « Je lancerai un acte II de l’économie sociale et solidaire pour qu’elle atteigne 20 % du PIB en 2025, contre 10 % aujourd’hui. Je soutiendrai la création d’emplois de qualité dans l’ESS en ciblant une partie des aides actuellement réservées aux entreprises classiques sur ce secteur d’avenir. J’améliorerai la formation des enseignant.e.s sur l’ESS et promouvrai sa prise en compte par les académies et dans les programmes SES. Je renforcerai les formations initiales et continues qui donnent des clés pour y entreprendre. ».

Notre avis : Le revenu universel proposé par Benoît Hamon est une réponse au problème des aléas de l’activité auxquels se heurtent de nombreux indépendants. Comme E Macron, la volonté est tout de même de rapprocher le plus possible les indépendants des salariés, au détriment de la spécificité entrepreneuriale que représentent les indépendants.

 

Sources : https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/actu/0211752594758-entrepreneurs-ce-que-les-candidats-a-la-presidentielle-proposent-comme-reformes-305304.php

http://www.linternaute.com/actualite/politique/1343676-programme-macron-retraite-isf-emploi-immigration-des-mesures-en-rupture-avec-hollande/#programme-macron-emploi 

https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/actu/0211752594758-entrepreneurs-ce-que-les-candidats-a-la-presidentielle-proposent-comme-reformes-305304.php

http://www.chefdentreprise.com/Thematique/profession-1056/breves/presidentielle-2017-programme-complet-benoit-hamon-tpe-pme-314067.htm#lh33jtDYGM4Lxpwk.97

http://www.lemonde.fr/personnalite/benoit-hamon/programme/